Par des ACAA
pour Vous
EccoMotors,
des solutions économiques et écologiques pour votre moteur.
Le Pataplume
de Jean-Claude et Fabien Léger,
le Pataplume monoplace et le Pataplume II, ULM biplace côte à côte.
Les Cahiers du Ménestrel
de Jean-Claude Afflard,
l'encyclopédie de la construction amateur.
Hélices Valex
Jacky Greziller
- Hélices sur mesure en bois,
- bois aéronautiques
Un savoir-faire inégalé, des équipements de haut niveau.
    • Haut de la page
    • Accueil
    • Derniers articles
    • Recherche
    • Forum
    • Agenda
    • Boutique
    • Liens
    • Contacts
    • Localiser les ACAA

Les Aéro-Constructeurs Amateurs Atlantique

Constructeurs amateurs d'Avion et d'ULM.
startrap2.jpg

 

 

 

 

Le "P'tit Père" (= petit Piper)

 

Un ULM "au poids", avec les pleins.

 

 

 

 

Mon cher P'tit Père

 

 

Résumé historique

 

En feuilletant des revues américaines, un petit avion attira mon attention. J'ai cru comprendre qu'au départ, il y avait "Citabria" (verlan de airbatic ..) et la (le ?) "Citabriette" et que c'est Bob Counts, patron des Moteurs Mosler (VW) qui en a extrapolé le N 3 "Pup" (abréviation de Puppy, le chiot) monoplace avec un 1/2 VW, puis l'a fait biplace et "ULTRA PUP", puis Bob a créé PRECEPTOR AIRCRAFT CORP

 

Tout cela au conditionnel ! car la lecture de l'américain n'est pas mon fort ...

 

Plus tard, j'ai vu dans AVIASPORT (?) en 1992 (?) qu'une société installée à Toussus le Noble , MONOMAX, proposait entre autres, les moteurs Mosler, le kit de Murphy Rebel, etc ... et, envisageait, le kit Ultra Pup, un petit avion aux airs de PIPER CUB. Une photo le représentait.

Cap sur Toussus, full speed, (tu vois que je parle US ...) et là, le ..."préposé" (qui n'était autre que le fondateur du journal FOX ECHOS et, aujourd'hui, rédacteur à AVIASPORT, Gabriel Gavard , m'apprend que la DGAC refusait l'importation du kit en France. !

Fort sympa, il m'a donc donné (oui !) tout son dossier personnel concernant PRECEPTOR Acft.

Comme j'allais à Oshkosh/EAA 93, j'ai pu y voir le proto "ULtra Pup" (je ne volerai dessus qu'à l'EAA 95) et, commencé à envisager avec Bob Counts, la fourniture d'une liasse de plans d'un moteur et de divers matériels : Ebauches de capots et saumons, roues ... etc ... pour une construction en CNRA.

Nota : Plus tard, en cours de construction, quant est sortie la Règlementation ULM que nous connaissons aujourd'hui, mon "P'tit Père" y répondant, j'ai abandonné l'idée du CNRA. (Vous me comprendrez ...)

Et c'est ainsi qu'au 3ème trimestre 1995, après avoir approvisionné, par ailleurs, tôles, tubes, boulonnerie etc ..., j'attaque effectivement la construction de mon P'tit Père.

Un rêve de gosse va se concrétiser dans le 3ème âge (!), ayant toujours eu le béguin du Piper Cub, découvert durant la seconde guerre mondiale (je le construirai alors en maquette), puis, après, sur bien des aérodromes, assez déserts après guerre, lorsque nous pratiquions l'aéromodélisme. (Plus tard, j'appris à piloter sur Piper Vagabond PA 17).

Oui, ce sera mon "avion NOS-TAL-GIE" mon avion du 3ème âge ...

 

 

L'Ultra Pup

 

En quoi ressemble-t-il au Piper Cub ?

C'est assez suggestif ... Disons la silhouette générale ! plus petit, envergure 9 m 30 contre 10 m 74 pour le CUB. Saumons d'aile plus carrés pour le Pup (simplification construction). Même biplace tandem (pilote AR. en solo). Même genre de GMP cylindres à l'air. Même type de train à sandows. Principe de structure assez semblable (métal entoilé) mais ici longerons alliage léger extrudé au lieu de bois sur le CUB. Personnellement, j'ai ajouté 2 volets anti tab sur la profondeur ("un peu" utiles en biplace) et pour en finir avec la nostalgie, je l'ai peint en yellow cub avec l'éclair noir - Na !.

 

 

La construction

 

Vaste sujet, je pourrais en faire un gros livre ... Donc j'abrège beaucoup.

C'est parti pour former (à la main) les 22 nervures.

 

 

Assemblage des ailes - Epinglage du BA.

 

Les Appros :

D'entrée de jeu, je décide que tous les matériaux et matériels seront approvisionnés aux US (une amie, bien rodée en la matière, passera mes commandes); il ya là-bas un grand choix, à des prix corrects et çà va vite (exemple : 4 jours, week-end compris, pour recevoir les tôles pour nervures). Ras le bol de certains de nos fournisseurs - je dis bien certains - qui ne répondent pas aux courriers ou que l'on dérange en voulant les faire travailler, ou qui vous laissent des mois en panne de pièces ou... qui exigent 1000 pièces quant il en faut 5, etc, et encore avec quels délais ... et après combien de courriers et appels téléphoniques. C'est usant et surtout néfaste pour la santé, surtout dans le 3ème âge ! Donc, une seule pièce française conséquente sera montée sur P'tit Père (tout de même après 6 mois d'ennuis divers et variés) .

 

Quelques pièces taillées dans la masse - Tour, perceuse, scie, limes et .. huile de coude.

 

Les plans :

  • Incomplets, pas bons ... (ce ne sont pas les plans Colomban).
  • Plusieurs plans pour la même pièce , sans indication de la version du Pup concernée; cotations contradictoires; conceptions techniques douteuses de certains éléments, etc ...

Parti à Oskosh 95 avec une foule de questions à poser à Bob, je suis rentré moitié bredouille et même avec un " Bof*, ultra light" qui ne correspond pas du tout à ma "religion" de Constructeur.

* que je ne sais traduire !

 

Le fuselage dans son "bâti - tournebroche à roulettes"

 

Remarques :

Donc, au travail. Débrouille toi mon gars ! Serais-je maso. direz vous ? Non, mais j'aime chercher, créer, vaincre les difficultés, en un mot CONSTRUIRE (encore plus que voler).

A vrai dire et sans prétention, une construction à ne pas mettre entre toutes les mains.

Malgré une expérience professionnelle et une construction précédente tout métal, il m'a fallu beaucoup travailler et donc APPRENDRE encore et toujours, .. la NOSTALGIE, je le redis ! J'assume mon choix.

Par exemple, la géométrie des attaches voilure, train, empennages et bâti moteur sur un treillis en tubes soudés (Mig et Tig), c'est assez siouxxx !

La géométrie de l'aile par 6 câbles en X, tendus à 30 kgs, sans tendeurs résiduels ... y a du sport, etc, etc ...

 

L'entoilage-La Peinture :

Là, j'étais sec ...; à part nombre de modèles réduits recouverts en papier japon ou soie (y'a longtemps). J'ai donc cherché conseil auprès de copains qui l'avaient fait et même auprès d'un pro. (Produits, méthode ... etc.).

 

"Atelier" d'entoilage.

 

Bilan : Autant de personnes, autant d'avis différents et moi plus embrouillé que jamais. On m'a même dit : " ... ben quoi ?, tu colles ta toile, tu enduits et tu peints" (sic), merci quand même. Finalement, j'ai opté, et je ne le regrette pas, pour le procédé US : Poly-Fiber, approvisionné via la Belgique, en toute amabilité et efficacité, ... plus un très bon manuel en français. De plus, j'ai pu être conseillé et aidé in situ par des mains expertes.

Particularité de l'entoilage : la toile (dacron thermorétractable) est rivée sur les nervures d'aile (avec protections dessus- dessous adéquates). Lardage uniquement sur l'empennage horizontal.

En gros, tout l'entoilage + peinture, ça fait une dizaine de kgs, donc env. 0,3 kgs/m2 de surface recouverte.

Pour peindre, j'avais construit dans le jardin une cabine étanche (6 m x 4 m) à partir d'arceaux de serre avec filtre à air d'admission et extracteur vapeurs (moteur élect. + hélice). Chaque élément de l'avion monté sur un bâti mobile pour les AR. avec l'atelier, au fil des différentes couches (12, dont 11 "pistolées", de 4 produits différents...) ; nécessité impérieuse de bien se protéger (vapeurs ... dont cyanure). ça pue, ça colle, c'est "dégueu"... Gros boulot mais quel résultat !

 

 

Pesée-Centrage

 

Pesée effectuée dans mon atelier par le CNFTE (Centre National Formation Technique Essais ULM) de la FFPLUM (Avion vide + huile moteur).

Verdict (!) : 230 kgs sur le train, 14 kgs sur la roulette AR. Total : 244 kgs PV et tickets de pesée à l'appui.

Désolé (pour certains), mais pour moi, c'est LOURD !

A qui la faute ?, si faute il y a - Non.

Notons seulement : - Le VW fait 83 kgs équipé, soit 1/3 du poids total. Et alors !? ; verriez vous mon P'tit Père avec un pif de Pinochio et au bout un Jabiru de 20 kgs moins lourd ? Le VW lui va si bien !

 

Premiers essais moteur (près de la cabine peinture).

 

Certains éléments ont été allégés d'autorité, mais je n'ai pas les connaissances mathématiques nécessaires pour aller plus loin.

De toutes façons : 244 kgs avion, + 156 kgs (2 pass.stds. x 78), + 38 kgs Plein essence. Total : 438 kgs. Pour atteindre les 450 kgs max. réglementaires, il me reste encore 12 kgs pour emporter ma brosse à dents !!.

 

Côté centrage (souvent sensible sur tandem) ça passe OK partout, dans les clous, ... sauf (au fou !) si on ne met dans l'avion qu'un pilote de 100 kgs à l'AR. et pas d'essence, ... ou le plein et seul un pilote de 80 kgs à l'avant.

Avec 1 ou 2 pass. de 78 kgs (stds), plein d'essence ou moins, le centrage est au mieux dans l'abaque. .../..

 

 

Finitions-mise au point

 

11 Avril 2005. Ca tourne ... Une étape ! un gros acompte sur la récompense de 10 ans de travail. Non. Excuses : 10 ans de plaisir à construire.

Ca tourne, oui, mais après avoir remédié à quelques défauts assez troublants, constatés sur divers matériels neufs (moteur, câblages, instruments, etc ..). Ya pas que chez nous que des gens travaillent mal ...! Sous peine de vous en écrire 10 pages, je n'épiloguerai pas plus, mais un "cas" mérite son pesant ... d'électricité : trois régulateurs de tension y sont passés ; en vain. Le voltmètre de bord indiquait plus de 17 volts (y compris après les 1ers vols. J'ai cherché presque un an et tout essayé, mesuré, testé . .. Finalement, c'est un fournisseur américain (pas celui de mon propre moteur) qui, sans doute, fort d'un retour d'expérience, m'a donné la solution en 2 heures (oui, deux) après l'envoi d'un mail (vous dites efficacité ?)

" Regardez donc la longueur des vis qui fixent la magnéto sur la cloche AR du moteur".

C'était bien ça. Une des vis (BTR diamètre 8) trop longue de quelques dixièmes de mm, touchait une spire du bobinage de l'alternateur, juste de quoi en écailler le vernis isolant.

Very tank you sir, j'aurais pu chercher longtemps ....

 

 

Le P'tit Père vole

 

Préliminaires. Eté 2005 :

  • les ailes sont acheminées au terrain sur la remorque auto.
  • Le fuselage équipé (moteur, empennages, etc ..) les y rejoindra, roulant sur son propre train, et tiré par l'AR. avec le tracteur !. Vive la campagne ! Faites ça sur le périf. à Paris !
  • Remontage de la voilure, vérif. et reverif., papiers (Peu - Vive l'ULM) en règle, OK pour mise en vol. Dans "l'autre aviation" ils disent : APRS, pour moi, ce sera Approbation Pour Récompense Suprême !

Mais .... au préalable, un copain pilote pro.+ FI + FE etc .. m'a interdit (!) de partir avant qu'il m'ait "repris en main" sur un vrai Piper L4, après mes quelque .... 40 ans sur train tricycle. Grand MERCI à lui.

Donc, sur un terrain "parisien", pas facile du tout, me voilà parti, en double, pour 2h05 de tours de piste, donc 45 minutes en basse altitude (j'ai sué !); à l'issue desquelles mon monit'. m'a lancé amicalement "j'aurais cru que ce serait pire" et m'a octroyé "l'APELPP". (Approbation Pour Essayer Le P'tit Père). J'ignore ce que pouvait avoir ce vrai Piper (était-il "tordu" de quelque part ?) mais j'avais un mal fou à le tenir au roulage ... au point d'en attraper une tendinite qui ne me quitta qu'après plusieurs mois ... Je me suis tout de suite dit : si mon P'tit Père roule aussi mal , il partira illico au Musée. Et bien non, il roule "comme un tricycle". Il faut dire, qu'à la construction, la géométrie du train a été particulièrement soignée.

 

Il vole ...

  • 8 Octobre 2005 - 17 h 30 - Mon monit'. est là aussi. Sans émotion particulière, je pousse les gaz de mon cher P'tit Père ... en partie prototype ... Tenant bon le manche (place AR)... 1 manche pour mes 72"balais"...!
  • Le décollage ne fut pas du meilleur cru; très surpris par un fort couple à D. (l'inverse de l'habitude)et une forte sensibilité en lacet plus, l'absence quasi totale d'efforts au palonnier, ah cette bille, j'en avais oublié l'usage. Sinon pas de problème majeur de pilotage.
  • Les paramètres moteur retenaient beaucoup mon attention.
  • Je monte pour tâter les basses vitesses (mon monit'. est à la radio) et donc en savoir assez pour l'atterrissage, après 25 minutes de vol. Ce fut le plus beau de tous ceux effectués jusqu'à ce jour !!.
  • Les vols de mise au point et surtout de perfectionnement se poursuivirent en 2006 et bien au delà ... :
  • Hélice (un gros morceau) A la quatrième, même Vi avec près de 1000 tours/mn de moins. Quand même !
  • Création d'efforts artificiels aux palonniers.
  • Suppression du radia. d'huile. Nota : Contrairement aux moteurs sous capot, là, le moteur était trop froid ... avec ses cylindres et retours d'huile culasses à l'air et fond de carter bien léché par l'air frais. CQFD.
  • Amélioration des écopes air/culasses
  • ... et, en 2011, montage d'un pot Chabord (2+2 en un).
  • Carburation moteur. Monté sonde Lambda.
  • etc, etc ...

 

 

Conclusion

 

8 ans 1/2 après son premier vol, P'tit Père est bien au point (me connaissant, il y aura bien toujours un petit truc à perfectionner par ci, par là. Nous nous sommes habitués l'un à l'autre (moi surtout ...) Il vole bien, mais peu, l'été, dans le quartier, quand y a pas de vent, quand il ne fait ni trop froid, ni trop chaud ... quand ceci , quand cela, mais il est là. En tout cas, il répond exactement à mon besoin et état d'esprit actuels tels que je les avais imaginés il y a une vingtaine d'années :

  • Avion pour le 3ème âge, pour quand je n'aurais plus le goût aux voyages comme avec son grand frère aîné (Il y a un temps pour tout).
  • Avion pour encore voler (l'ULM tombe à pic) quand je ne supporterai plus l'absurdité des contraintes imposées à la petite aviation par des technocrates incompétents.

De ce côté là c'est réussi.

Bien sûr, il m'a soucié quelques fois; obligé à chercher, chercher encore, pour résoudre certains problèmes ardus, mais, après tout, n'est-ce pas salutaire dans le 3ème âge ?

 

Brave P'tit Père

Avion passion

Avion Nostalgie

 

André Goetz, le 15-5-2014

 

 

Caractéristiques & performances

 

Preceptor Aircraft "ULTRA PUP"

 

 

Caractéristiques

 

Dénomination : Perceptor Aircraft Corp.

                 Type : ULTRA PUP n° 129.

Envergure : 9,30 m.

Longueur totale : 5,44 m.

Corde de l'aile : 1,22m.

Profil : Göttingen 387 modifié.

Surface portante : 11,20 m2.

Fuselage : tubes soudés - Acier (US) chrome molybdène - Nuance 4130.

                  Diamètres divers de : 1/4 à 1 pouce . (6.35 à 25.4 mm)

Aile : Longeron et longeronnet AR. en Alliage léger extrudé

          Nervures en Alliage léger formé, nuance 6061 T6 ép. 0,64 mm.

Entoilage : Procédé (US) POLY FIBER

                   Toile : Dacron Thermo. 1200 kgs.

                    Colle : Poly tak.

                    Bouche pores : Poly Brush.

                    Anti UV : Poly Spray.

                   Primer époxy blanc. (plus divers accessoires).

                   Peinture : Poly Fiber. Aéro Thane   Cub Yellow,

                                                       "           "      Dakota Black.

Commandes : par câbles diamètre 2,4 et poulies.

Largeur interne cabine : 0,63 m.

Réservoirs : Contenance 54 litres (2 de 27 l.)

                    Réservoirs structuraux de conception perso., implantés dans bord d'attaque aux emplantures d'ailes.

                    Jauges par tuyauteries transparentes en cabine.

Moteur : Type Volkswagen 2180 cc. (Fabrication Brésil, avionné US par Perceptor (ex. Mosler) puis TEC.

               1 magnéto Slick + 1 allum. électro. (4 + 4 bougies).

               72 cv à 3500 t/m. (voir plus loin).

Hélice : Bois diamètre 1,50m., pas 0,88.

Roues : MATCO 15 x 6 pouces - Frein disque hydro.

Biplace Tandem (Pilotage AR. en solo).

Double commandes pour : Manche - Palonnier - Gaz - Mixture - Réchauff - carbu. - Freins.

                                              Autres commandes accessibles des 2 postes.

Planche de bord, Instruments :

Compas.

Vario - Badin - Alti. - Press. adm. - Bille - RPM.

Press. huile - Temp. huile - Volts/Amp. EGT - CHT - Temp. carbu. - Indic. sonde Lambda.)

Planche annexe supérieure H/G :

en haut : Intercom.

à G. : Chrono

puis : Sélecteurs EGT. CHT sur 4 cyl. 2 breakers - Bouton démarreur.

Inters : Volts - Géné. - Master - Magnéto - Allum. électro.

Nota : En cabine, aux postes AV. et AR. - Prises casques radio.

Nota : En cabine, aux postes AV. et AR., 1 rack pour la VHF, selon place du pilote.

Poids à vide : Sans essence - Avec huile moteur : 244 kgs.

Masse maxi. : Avec Pilote, passager (standards), essence, bagages : 450 kgs. (règlementaires ...)

 

Performences

 

Décrochage : 63 km/h. (39 Mph).

Vitesse de montée : 85 km/h. à 2900 t/min. :

Vitesse de Croisière : 118 km/h à 2500 t/min. (couple maxi), soit environ celle du J3.

Consommation : environ 13 l/h., soit une autonomie, en sécurité, de 3 bonnes heures ..., mais ce n'est pas mon problème.

Distance décollage : Moins de 100 m. en solo à 2900 t/min.. Le double environ à 2. Là non plus ce n'est pas mon problème ... sur mon "ROISSY" de 535 m !.

Roulage à l'atterrissage : environ 200 m.

Temps de construction : 5.500 heures réparties sur 11 années (1995-2005) ... et une mention spéciale pour mon épouse.

Date du 1er vol : 8 Octobre 2005

 

Le Logo

 

Le logo de Bob, avec son Pup (abréviation de puppy, le chiot) ne me plaisait pas. De plus, je ne suis pas un pépère à toutou !.

Le Piper Club de France m'a aimablement fourni copie de son propre logo, lui-même dans la lignée du logo Piper Cub d'origine. S'y ajoute donc le mien : P'tit Père avec le cher Nounours (Cub) bien entendu (... et à l'échelle réduite de l'avion SVP).

 

----------ooOoo----------

 

Attila

 

 

La  première construction d'André Goetz fut un des tous premiers Zenith français, sur plans de Chris Heintz. Ce superbe Zénith F-PVQS, surnommé "Attila"est maintenant au GPPA  à Angers.

Le Zénith a donné naissance au HR 200  de Robin.

Attila

 

Attila et P'tit Père

Attila et P'tit Père

 

 

Historique

 

Le Zenith est un excellent appareil de voyage, sain et robuste, bien optimisé.

Pensez-donc : Avec les pleins (156 litres), 2 passagers standards (78 kg x 2), vous disposez de 7 heures d'autonomie, plus 3/4 d'heure de réserve, à 70% et 200 km/h, avec 40 kg de bagages.

Qui dit mieux ?

NB : Je tiens à disposition tous les outils de fabrications. A bons entendeurs..!!

 

Un temps pour tout.. et tout a une fin.

Aussi :

Le 6 septembre 2011, Attila a été remis au Musée Régional d'Angers Marcé pour une retraite bien méritée.

En 1971, quand j'ai commencé la construction, j'avais formellement projeté qu'à terme, il serait donné à un musée.

 

 

"ATTILA est le nom de baptême de mon ZENITH construit entre 1971 et 1975, ceci en souvenir de mon premier avion modèle réduit motorisé construit en 1950 sur les plans de J. MORISSET, éminent modéliste et (entre autre), rédacteur de la revue “Les Ailes” et plus tard de “Air et Cosmos”.Sur le plan de MORISSET était indiqué un nom : “Attila”. J’ai donc repris ce nom pour mon modèle réduit et également pour ma première construction en CNRA : (le Zénith) ...

Quand j’ai construit mon Ultra Pup (1995-2005), je l’ai baptisé “P’tit  Père” (petit Piper).

Quelques années après, j’ai découvert dans plusieurs publications que dans la langue des Huns, ATTILA  signifie  ...  “P’tit Père”.  çà ne s’invente pas !! "

 
 

André Goetz